Archives du mot-clé Mécanique quantique

La théorie des cordes, un conte de fées ?

Le 10 juin 2015, Jacqpote m’écrit:
Pour moi, la théorie de la mécanique quantique est incompréhensible. Des dimensions multiples, dépassant même la dizaine !
Et il n’y toujours pas de théorie globale, puisque la gravitation échappe à toute unification.
Bien malheureusement, car c’est la force qui nous est la plus présente, et de loin.
Je suis donc sceptique quant à la validité de la théorie des cordes, notamment.
Ma réponse.
Je ne trouve pas juste de parler d’une dizaine de dimensions dans la mécanique quantique (MQ). Je crois que tu fais allusion à la Théorie des cordes. Ses auteurs essayent désespérément de la présenter comme le futur de la MQ. En fait c’est une théorie mathématique affreusement compliquée, pour laquelle les auteurs cherchent une application sans encore l’avoir trouvée, en tous cas pour le moment. Pour Wikipaedia, la complexité extrême de la théorie ne permet pas à ce jour d’aboutir à des résultats utilisables sans approximations grossières. C’est avant tout une théorie mathématique ayant des visées physiques dont le bien-fondé reste à montrer par l’expérience. Déjà dans l’édition février 2005 de The fabric of the cosmos, Brian Greene, dans la note bas de page 371, écrit que « Les théoriciens des cordes savent depuis des décennies que les équations qu’ils utilisent généralement pour analyser mathématiquement la théorie des cordes sont approximatives ». Et il ajoute en commentaire « Ces équations se sont avérées difficiles à identifier et à comprendre » !

De l’aveu même d’une partie de ses tenants, cette théorie est unfalsifiable, c’est à dire qu’on ne pourra jamais prouver ni qu’elle est fausse, ni qu’elle est vraie. Ses « particules » ont une dimension de l’ordre de la distance de Planck. Pas très scientifique n’est-il pas ? Cela fait 40 ans que c’est une très belle histoire, comme un conte de fées, avec des suppositions improuvables de plus en plus compliquées. Ce n’est d’ailleurs pas UNE théorie. Il y a 30 ans on s’est rendu compte qu’il y en avait quatre ! Il y a 20 ans, on en a tiré une cinquième qui les rend toutes compatible moyennant des contorsions, des renormalisations tout à fait arbitraires et l’ajout d’une onzième dimension.

Peter Woit, du département Mathématiques de la Columbia, pour exprimer son profond mépris pour la théorie des cordes et ses défenseurs décrit cette théorie comme not even wrong !

C’est peut-être une sorte de canular qui a la vie longue car il est « unfalsifiable » par nature !

Comme les mathématiciens responsables trouvent que cette mathématique est belle, ils peuvent peut-être se consoler en se souvenant que les mathématiques ont toujours une longueur d’avance sur la physique. Qui sait, on trouvera peut-être un jour que la théorie des cordes peut expliquer l’identité des masses pesantes et inertes !