Monsieur Uyttendaele et la pétrification.

Monsieur Uyttendaele a calculé que 4 belges sur cinq n’ont pas voté pour la NVA et il estime que Monsieur De Wever ne conduit pas une mission d’information, mais bien une mission de pétrification. Il s’aménage un scénario gagnant à tous les coups.

Voyons ces trois points en détail. La chambre des députés fédérale comporte 150 membres élus, je suppose Monsieur Uyttendaele d’accord avec moi sur ce point, démocratiquement. Le PS en a 23 et la NVA, 33. Sur 150 députés, 127 ne sont pas socialistes, et 117 ne sont pas NVA. Dans un article précédent, un de mes correspondants a calculé qu’à choisir entre centre gauche et centre droit, 71 voteraient centre droit et 50 centre gauche. Ecrasante majorité, n’est-il pas, pour le centre droit ?

Mais la dictature socialiste en Wallonie terrorise les autres partis à l’idée de participer à un gouvernement de centre droit. Car celui-ci comporterait la NVA. Tout ralliement à ce gouvernement serait immédiatement taxé par le PS et ses obligés de complicité avec un parti qui veut la fin de la Belgique. Or nous pouvons tous voir que la NVA ne parle plus de la fin de la Belgique. Quelle était son argumentation pour demander la fin de la Belgique ? Le sac de boulets que représente pour tous les belges, sauf les caciques qui pullulent au PS, la dictature socialiste wallonne. Monsieur De Wever entrevoit une possibilité de reléguer ce socialisme là où il fleurit par nature : en Wallonie. Monsieur de Wever sait que 50 % de ses électeurs ne désirent pas la fin de la Belgique, mais que tous désirent, comme lui, la fin du sac de boulets. Et, ensembles en Belgique, 47 % des députés belges désirent la fin du sac et 33 % son maintien.

Alors, Monsieur Uyttendaele, qui pétrifie la Belgique ? Vous et vos alliés qui empêchez un gouvernement désiré par une majorité des Belges, ou Monsieur De Wever qui essaye de l’installer ? Pour réussir la disparition de la Belgique, Monsieur De Wever a besoin d’une majorité absolue, au moins en Flandre. Il sait très bien qu’il ne l’aura jamais, s’il parvient à déscotcher le Cdh et à rallier le MR. Bref, s’il réussit à casser la dictature des socialiste wallons. Mais aura-t-il encore envie dans ce cas de sacrifier la Belgique ? Moi je ne le pense pas.

Savez-vous pourquoi le scénario De Wever est gagnant à tous les coups ? Vous l’accusez de ne guère s’intéresser à l’état actuel de la société belge. Avez-vous correctement mesuré ce que pensent les belges élus députés démocratiquement ? Ils rejettent le PS à 71 contre 50, soit à 59 % ! C’est parfaitement démocratique. Mais il est vrai que pour votre parti la loi de la majorité démocratique s’applique rigoureusement en Wallonie, pas ailleurs et surtout pas en Belgique ! Qui veut la fin de la Belgique ?

Votre argumentation porte uniquement sur la NVA, comme si, à elle seule, elle abusait de son pouvoir de nuisance. Faites attention. Votre obstination dictatoriale finira par rendre la NVA sympathique aux vrais démocrates belges.

Surtout si vous organisez de grandes grèves en Wallonie comme en 1960.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s